Contre la biologisme dans l’éducation et le développement de l’enfant

Mens sana in corpore sano, mais on oublie que Mens était le nom d’une déesse censée donner aux enfants un esprit droit (cf. Sénèque). Mens est une des déesses obscures et essentielles que notre histoire nourrie par les Latins n’a pas retenue. Et il y a aussi deux autres dieux obscures: un donne la vie au foetus (Vitumnus) et l’autre la sensibilité (Sentinus). On ignore tout de ces dieux, mais leurs mystères posent dans la culture le caractère sacré AUTRE de l’enfant que l’on s’interdit d’assimiler au biologique comme une salade ou un bifteck. Je ne peux pas oublier cette pancarte brandie par les participants au manif’ contre le changement de la loi du mariage qui affichait une vache à côté d’un bébé et on faisait dire au bébé comme aux morceaux de la viande bovine: « moi aussi, je veux ma traçabilité ».

Voilà une histoire pour vos réunions de synthèse où l’on affuble l’enfant d’adjectifs de discrimination: « enfant naturel », « enfant biologique », « enfant adoptif », « enfant symptôme »… A ces insanités, je préfère de loin la superbe imagination des Latins. Combien de temps doit-on se crever les yeux et abimer les mots en affublant les enfants de nos stéréotypes de langage ?

Et combien de temps les magistrats continueront à valider cette violence imbécile des formules dont les évaluations/observations/rapports affublent les parents, comme par exemple, ce mot passe-partout stigmatisant : incapacité. Combien de fois ai-je lu « mère incapable » ou « père incapable » dans les rapports des professionnels en protection de l’enfance ? Jugement totalitaire. Il faudrait, peut-être, faire systématiquement appel au point d’engorger les Cours d’appel pour que la coulée de boue de ce vocabulaire soit stoppé.

La destruction de notre culture par le vocabulaire vulgaire des institutions devrait être déconstruite et remplacée par une culture philosophique de la vie ordinaire à l’encontre de l’inflation du psycho-pathologique qui brûle la vie de toute une population d’enfants avant même qu’ils puissent accéder à une enfance ordinaire.

Nul parent ne peut s’auto-instituer dans l’exercice de l’autorité parentale lorsqu’il est enterré vivant sous le vocabulaire toutpuissant institutionnel que vous pouvez lire dans les rapports des services sociaux et dans de nombreuses ordonnances rédigées par les juges des enfants. A juste titre, nombreux parents se révoltent, posent des actes de colère que les forces institutionnelles en place jugent comme « violents », « non-coopérants », « excessifs », « psycho-pathologiques »… Ou alors, les parents s’en vont et les institutions fabriquent des tas de « guides » pour que les professionnels puissent se passer de leur autorité parentale tout en « respectant la loi » (et cela s’appellera « charte », « guide des actes usuels » ou « référentiel des bonnes pratiques » car la perversité est une source inépuisable dans ces institutions).

D’autres parents entrent en clandestinité, gardent des contacts clandestins avec leurs enfants ou s’en vont, s’évanouissent et essayent de survivre en laissant l’enfant dans le filet de la « bonne institution » qui ressemble drôlement au loup déguisé en grand-mère.

Mens sana in corpore sano: et si quelques dieux obscures viendraient éclairer les stéréotypes « logiques » des professionnels pour ouvrir un petit chemin vers le logos ?

Logos : mot grec réunissant la parole à la pensée. Le logos doit rendre compte de ce qu’un discours tenu par les institutions et les décisions prises  génèrent/instituent en terme de vie ordinaire – présente et ouverte vers l’avenir – pour l’enfant.

Publicités

A propos artefa

directrice d'Artefa, anthropologue, écrivain, traductrice
Cet article a été publié dans Anthropologie et droit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s