Lire Walter Benjamin: rêve, fantasmagorie 

« Honorer la mémoire des anonymes est une tâche plus ardue qu’honorer celles des gens célèbres. »

« Chaque époque rêve la suivante », écrit W.Benjamin. Adorno complète cette phrase de WB: « Chaque époque se rêve anéantie par les catastrophes’. (Lettre d’Adorno à WB du 2.08.1935, Correspondances, folio essai, p. 125

La question du rêve appelle le concept de fantasmagories comme « production collective » : 

 » Etymologiquement, fantasmagorie signifie « faire parler en public des fantômes ». La fantasmagorie était une démonstration scientifique d’expériences optiques qui était devenu, au début du xixe siècle, un véritable spectacle. Le « fantascope », appareil utilisé lors des spectacles de fantasmagories, héritait de la lanterne magique (née au xviie siècle), et anticipait sur le cinématographe. A partir d’une micro-peinture ou micro-gravure, un amuseur public faisait naître, par un jeu de miroirs et de lumière, une image animée grand format qui subjuguait les spectateurs dans des émotions de curiosité, de terreur et de pitié. A la curiosité scientifique se mêlait une catharsis mythique.

Ce n’est pas pour rien que Benjamin utilise un mot qui désigne à la fois le fétichisme de la valeur et un spectacle féérique du xixe siècle. Le fantascope, avec Benjamin, est le capital lui-même. C’est lui qui crée les fantasmagories capitalistes, sources d’un divertissement mythologique par les appareils les plus modernes qui distraient l’homme des supports concrets de son existence objective. C’est lui qui, par la déification des objets, oblige l’homme à une existence aussi fantômatique que les objets qui l’entourent.

La fantasmagorie qui fait devenir abstrait ce qui est concret et concret ce qui est abstrait, qui transforme le sujet en objet et l’objet en sujet, est le terme pivot entre la base et la superstructure pour Walter Benjamin. Les fantasmagories des passages, des expositions universelles, de l’intérieur bourgeois et des rues et des boulevards de Paris sont pour Benjamin l’expression, à un autre niveau, des contradictions économiques de l’existence concrète des travailleurs. » (Marc Berdet)